Courte histoire du streaming musical

Depuis le début des années 2015, les CD (Compact Disc) de musique se font rares. La raison principale est simple : avec l’évolution des technologies et la mondialisation d’internet, la musique a changé de support de stockage. Même si les plus classiques amoureux de musique préfèrent encore les bons vieux CD, une réalité domine le monde de la musique moderne : le streaming musical. Le géant actuel de ce domaine est sans conteste Spotify avec plus de 75 millions d’abonnés. Mais comment le streaming a-t-il pu se développer autant ?

1920 – 1990 : les fondements du streaming

Tout commence en 1920 avec le célèbre scientifique George Squier, qui déposa un brevet pour un système de transmission de signaux sur lignes électriques. Mais avec le faible niveau technologique de l’époque et le coût élevé des ressources, il fallut attendre quelques années plus tard pour l’amélioration de ce premier système et le lancement des radios. Après les années 1990, avec le développement des technologies de communication, l’accès aux différents réseaux et la généralisation du protocole http ouvrent de nombreuses portes d’essais pour le streaming. Ainsi, trois ans plus tard, en 1993, le groupe Severe Tire Damage fut le premier à se produire en direct sur internet.

2001 – 2019 : le boom du streaming

La première firme à proposer d’acheter de la musique en ligne fut la société Rhapsody. Mais bien qu’elle fût créée depuis 2001, il lui fallut attendre quelques mois après sa sortie pour obtenir les licences d’EMMI, de Warner Bros et Sony. Quelques années plus tard, YouTube, qui sera racheté par Google en 2008 se présente comme une plateforme de partage de vidéos. Mais courant 2019, le leader incontesté reste Spotify, géant du streaming musical moderne avec ses 5,259 milliards d’euros de chiffres d’affaires (2017).

Leave a Comment