Les nouveaux gros gagnants de l’industrie musicale

L’avènement de l’ère numérique a provoqué une profonde mutation pour l’ensemble du système économique mondiale. Dans l’industrie de la musique ce changement de paradigme a été d’une amplitude inouïe. En effet, ces dernières années, cette industrie a été sujette à d’énormes mutations. Bien avant les grands débuts d’internet, les vinyles se sont vus éjecter par l’arrivée de la cassette audio qui elle-même s’est rapidement vu remplacer par le CD. Certes, ces changements de supports et de logistique de production ont grandement amélioré la qualité du produit final. Mais depuis notre passage au numérique c’est sur le marché que les plus profonds changements ont été observés. Une totale redistribution des cartes.

Le 2.0 et ses nouveaux acteurs

La dématérialisation a favorisé l’émergence de nouveaux canaux de distribution. Très peu de personnes souhaitent désormais s’encombrer de CD, DVD et autres supports physiques à chaque sortie de tube. Une situation qui a grandement favorisée l’essor de plateformes telles que Deezer, Spotify, Apple Music, voire YouTube et bien d’autres encore.

Il va sans dire que les recettes liées à la vente de musique sur support physique sont en chute libre. Mais l’industrie en elle-même génère toujours autant sinon plus d’argent. Autre gros changement apporté par le 2.0 c’est la répartition de la cagnotte. Il y a seulement quelques années c’étaient surtout aux maisons de production et artistes eux-mêmes que revenait la part du lion. Aujourd’hui cette époque semble bien lointaine. Et pour cause, en termes de recette ce sont aujourd’hui les plateformes de streaming et de téléchargement légal qui sont les plus gros gagnants de l’industrie.

Le consommateur lui aussi se retrouve dans une certaine mesure dans le box des gagnants. L’abonnement mensuel qu’on pourrait comparer au prix d’un CD lui permet désormais d’avoir accès à des millions de tubes.

Les gros perdants de l’histoire

Résultat des courses, ce sont bien entendu les maisons de disque et leurs artistes qui en paient le prix. Un artiste aujourd’hui peut jouir d’une certaine célébrité sans que cela ne se traduise par une enveloppe financière conséquente. Le streaming permet de profiter rapidement d’une visibilité internationale, mais au grand dam de son compte en banque. L’époque où le CD ou le Vinyle représentait le premier contact avec l’artiste est bel et bien révolue. Aujourd’hui ces supports servent plus de souvenir qu’autre chose. Le premier contact c’est le streaming, puis on va assister à son concert à l’occasion. Et si c’est vraiment bien là, on daigne acheter le CD.

Leave a Comment